9- Saint-Jean-de-Maurienne - Aiguebelle-def

 

IXème étape: de Saint-Jean-de-Maurienne (570m) à Aiguebelle (310m): environ 38 km

Temps de parcours: 9 h ½ à pied; 4 h ½ en vélo

Difficulté: c'est une étape sans grands dénivelés, mais tout de même compliquée. Bien qu'elle soit la plupart du temps en descente, la difficulté, pour qui est à pied, réside dans la longueur du trajet. La présence de plusieurs centres habités le long du parcours permet de fractionner l'étape. En vélo c'est une étape facile.

Le parcours de la IXème étape est le même que ce soit pour les excursionnistes à pied que pour les cyclistes. Il suit la piste cyclable du tour 15 de la “Mauriennaise”. Il sort de Saint-Jean-de-Maurienne, traverse le fleuve Arc et passe par le petit village de Pontmafrey-Montpascal (330 habitants; 430m), le traverse et poursuit à travers les centres habités de Saint-Étienne-de-Cuines (1.200 habitants; 410m), Saint-Rémy-de-Maurienne (1.200 habitants; 394m), Saint-Léger (230 habitants; 350m) et les hameaux de Marcantoux et de Château-la-Roche. En traversant à nouveau l'Arc on arrive à Randens (870 habitants; 325m), puis à Aiguebelle.

À voir: L'aura, près de Sainte-Marie-de-Cuines. Une gigantesque création collective d'art contemporain

Pour dormir: voir le guide

Pour manger: le long du parcours il y a de nombreux centres habités. Il est donc facile de trouver des endroits où s’arrêter et se ravitailler en eau.

Récit de l’événement. IXème étape:

Le matin du jeudi 30 janvier 1687 seulement 332 “hérétiques” de la 3ème brigade partirent de Saint-Jean-de-Maurienne. Quatre femmes malades furent obligées de rester à Saint-Jean-de-Maurienne: l'une d'elles mourut, les trois autres s'unirent à une autre brigade de prisonniers 14 jours plus tard. Un soldat, aussi, ne put continuer la marche à cause d'une maladie. Il ne semble pas qu'à Saint-Jean-de-Maurienne des enfants aient été enlevés pour être éduqués comme catholiques, ce qui arriva par contre plusieurs fois à des prisonniers d'autres brigades.