14- Cruseilles-Ginevra def

 

XIVème étape: de Cruseilles (783m) à Genève (375m): 28 Km

Temps de parcours: 6 h à pied; 2 h ½ en vélo

Difficulté: c'est une étape assez facile et sans grands dénivelés. En vélo on peut la faire avec l'étape précédente. La difficulté peut augmenter en cas de pluie car certaines parties du parcours conseillé sont sur des routes non goudronnées.

L'étape suit le même parcours pour les excursionnistes à pied ou pour les cyclistes. Laisser Cruseilles (4.000 habitants; 783m) et rejoindre, en montant, le petit village de Saint-Blaise (350 habitants; 800m). Depuis le cimetière du village trouver les indications du sentier GR 65. Il faut le prendre en direction de Pomier. Une fois la Chartreuse de Pomier dépassée, traverser les petits centres habités de Jusy, Beaumont (2.100 habitants; 600m), Verrières, Moisin, La Forge et Neydens (1.500 habitants; 500m). À 2 Km de Naydens dépasser l’autoroute et se diriger vers Lathoy. Peu après dépasser la barre qui signale le passage en terre suisse. Ensuite suivre les indications pour Carouge. Une fois arrivé en Place du Rondeau, rejoindre le centre de Genève, on y arrive en peu de temps.

À voir: la Chartreuse de Pomier (on ne peut pas visiter l'intérieur)

À Genève: le Musée International de la Réforme; l'Auditoire de Calvin (Notre-Dame-la-Neuve); la Cathédrale Saint-Pierre; le Mur des Réformateurs

Pour dormir: voir le guide

Pour manger: le parcours traverse différents villages où il est possible d'acheter de la nourriture

Récit de l'événement. XIVème étape:

Pour la 3ème brigade, le mardi 4 février 1687 fut la dernière étape en Savoie et le dernier trajet fait sous escorte. À quatre heure de l'après-midi les vaudois arrivèrent au pont levis sur l'Arve, le fleuve qui séparait les limites ducales de celles de Genève. Dans cette ville les vaudois furent livrés aux autorités de la ville sur le lac Léman. À l'arrivée de la 2ème brigade, le 2 février, une foule d'habitants de Genève s'était réunie pour accueillir les vaudois et pour donner les premiers secours; en voyant la misère des exilés la population protesta rudement contre l'escorte. Pour l'arrivée de la 3ème brigade la foule qui accourut sur le pont fut encore plus nombreuse. Il n'y avait pas seulement les genevois mais aussi des huguenots réfugiés et des vaudois exilés: parmi ceux-ci se trouvait aussi Giosué Gianavello. La 3ème brigade, par rapport aux précédentes, arriva relativement en bonnes conditions. Elle arriva a Genève sur des chars et des chevaux. Dans ce cas la foule n’eut pas une attitude agressive vis-à-vis de l'escorte. 329 personnes de la 3ème brigade probablement arrivèrent à Genève. Toutefois, deux moururent peu après leur arrivée. Les vaudois furent logés au début dans des maisons privées du quartier Notre Dame où ils eurent droit à un peu de repos.